Search

La justice demande la diversité:

Comment l’arrestation de l’ex-chef de Nissan Carlos Ghosn a mis en lumière la société japonaise


Par Marina Yoshimura 

Les éditeurs: Prof. Xavier Mellet et Jeanne Ebendinger



Le crédit de la photo: Forbes

La loi n’est pas forcément la justice. La justice est subjective, et donc, difficile à définir et discerner. La justice pour les minorités, comme pour tous les autres, ne fait pas exception. Mais quand une minorité est accusée d’un crime, des conséquences ont tendance à être plus sévères que pour le peuple japonais. Récemment, la justice au Japon a affecté la justice en France quand les ministères publics ont arrêté l’ex-chef de Nissan— Carlos Ghosn. Parce que le problème est économique, politique et social, on doit comprendre plusieurs facteurs à son arrestation. Le public au Japon doit prendre au sérieux le dialogue— en ce cas, les façons dans lesquelles nous débattons sur les centres de détention et les droits de l’homme— pour comprendre la situation de Ghosn, Nissan, et la société du Japon. En novembre 2018, l’arrestation de Ghosn a entâché la réputation des entreprises japonaises.


L’arrestation de Ghosn a choqué la communauté internationale parce qu’elle n’était pas prévue. Il était ironique qu’un homme de la puissance de Ghosn, symbole de la globalisation et de l’innovation au Japon, ait été entraîné dans une affaire nationale et local. De la même façon, en ce qui concerne le Japon, le public était étonné qu’une icône— figure marquante du monde des affaires comme Ghosn— soit arrêtée. Économiquement, son arrestation a diminué la crédibilité des entreprises au Japon parmi la communauté mondiale. Le Figaro a publié un article avec le titre, « Nissan affirme que l’éviction de Carlos Ghosn était inévitable. » Ce problème a mis en lumière des abus contre les minorités, un problème que la société japonaise a mis en veille. Politiquement, Président Macron a fait pression sur le Premier Ministre Abe pour réaliser des changements dans les conditions au centre de détention pour Ghosn. C’est nécessaire que nous ayons la mentalité de la liberté, égalité, fraternité— des valeurs en France. Je ne suis pas spécialiste en droit. Mais, elles me rappellent les traitements des minorités au Japon. La société évolue rapidement. La démocratie ne saurait s'épanouir en l'absence de développement social. C’est important que la communauté internationale— y compris le peuple japonais—considère son traitement des minorités. Concernant les réfugiés, par exemple, la Ministre de la Justice au Japon a rejeté 99% des demandes en 2017. Le système est conservateur.


L’arrestation de Carlos Ghosn a remis en question le système de l’immigration et les conditions des centres de détention. Bien qu'étant un merveilleux pays, le Japon doit améliorer les conditions pour les minorités, particulièrement aux centres de détention, et ses politiques pour promouvoir les droits de l’homme. L’espoir, une fois brisé, peut devenir un ressentiment et un sentiment de revanche. La France fonde son identité sur la fraternité, l’égalité, et la liberté. Le Japon doit avoir les mêmes qualités. Et, avec des qualités de son pays, comme la persistance, le Japon peut changer et améliorer. La mondialisation et la diversité sont notre avenir.

Recent Posts

See All

The Virus, the Body and the Mind

By Keisuke Harada COVID-19 ruthlessly invades even the healthiest of bodies. The pandemic has caused both physical and mental distress that affects us daily. It has also taught us the importance of he

Wenke's Book Reviews

Wenke L., who studied at Waseda University in Japan as an exchange student from Germany, has created a blog with her book recommendations and reviews. The Quill Times will be posting her updates. Clic

  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle